Make your own free website on Tripod.com

D'où vient la batterie?

          La batterie a été inventée au début du 20e siècle, mais les éléments qui la composent (grosse caisse, caisse claire, cymbales) existaient déjà dans les fanfares militaires et les orchestres classiques.  L'assemblage de ces instruments est lié à l'apparition du jazz. 

"La batterie de jazz est l'héritière d'un passé ancestral où peau, bois et métal revêtent une perspective symbolique en rapport avec toutes les religions du monde. Elle porte aussi le poids des souffrances d'un peuple - le peuple noir - martyrisé pendant des générations et des générations. Alors que ses composantes sont, à sa naissance, d'origine étrangère - la grosse caisse et la caisse claire proviennent d'Europe, les cymbales de Turquie et de Chine, les toms de Chine, d'Afrique et des indiens d'Amérique - son assemblage même est un phénomène typiquement américain. Le regroupement de ses instruments en un seul a été le fait de musiciens-tambours inconnus - les premiers batteurs - qui jouaient dans les bars, les fêtes foraines, les cirques, les salles de danse et les théâtres, au cours des années 1890."

Georges Paczinsky - "Une Histoire de la Batterie Jazz" page 52 (Éditions Outre Mesure)

1900-1910 

Aux États-Unis, les orchestres jouaient avec 3 percussionnistes (un à la Caisse Claire, un autre à la Grosse Caisse et le troisième aux accessoires), et les peaux de tambours étaient animales.  La Grosse Caisse était très haute et les différents accessoires y étaient fixés, tandis qu'il n'y avait qu'un seul Tom pré-accordé.

Le pied de Caisse Claire et la pédale de Grosse Caisse furent commercialisés en 1910 par Ludwig et eurent un succès immédiat.  Grâce à ces inventions, une personne pouvait faire le travail de trois.

1920

Durant les années 20, les fabricants de matériel proposent de nouvelles sortes de Toms, les premiers toms accordables, qui n'obtiennent aucun succès au début. Ajoutons à cela une table d'accessoires disposée sur la Grosse Caisse, les Balais qui sont utilisés pour jouer moins fort dans des endroits fermés, et surtout, l'ancêtre de la pédale Charleston actuelle : le "Low Boy" ou "Sock Cymbal".

De 1930 à 1950

Durant cette période, les fabricants augmentent la qualité de leurs matériels et affinent certaines de leurs inventions.  Ainsi, la pédale Charleston devient véritablement opérationnelle, et les pieds de cymbales font leur apparition, apportant la cymbale Ride qui sera fortement utilisée en rythme d'accompagnement, remplaçant la Grosse Caisse.  Les Toms à peau accordable prennent leur envol, et les Toms Basses sur pieds (avec une pédale pour modifier la tension et la sonorité de la peau)  font une entrée remarquée avec leur constructeur Slingerland.

De 1950 à 1960

Commercialisées en 1957 par Remo, les peaux de batteries synthétiques sont l'invention la plus importante de cette décennie.  En les mettant sur le marché, cette compagnie soulage ainsi des générations de percussionnistes qui n'auront plus à accorder leurs peaux d'origine animale, un travail fort fastidieux.

De 1970 à aujourd'hui

Dut au développement du spectaculaire chez plusieurs groupes de musique populaires, la double attache pour Tom sur la Grosse Caisse devient vite un accessoire standard.  Les autres systèmes d'attache et pieds de cymbales deviennent quant à eux plus solides et massifs.  À partir des années 80, les compagnies découvrent une autre manière de fixer les différents Toms sans percer les fûts et de supporter tout le système d'attache : c'est l'apparition du système Rim et des Racks.  Mais l'invention majeure des années 70 reste le Tom Synthétiseur, notamment le Synare 78, qui engendre la parution des batteries électroniques.

À continuer dans le futur...